La situation que nous traversons ….

Nous vivons une période sans précédent dans notre histoire. Contrairement aux autres crises très contemporaines que nous avons connues (Crise financière des subprimes en 2008, crise des dettes européennes en 2011 et dans une moindre mesure, le ralentissement global de 2018 lié au climat géopolitique et la guerre commerciale sino-américaine), aujourd’hui nous vivons une crise sanitaire, devenue crise économique dont les répercussions sont financières.

Point sur le marché de l’immobilier :

Face à cette crise sanitaire et aux mesures de confinement, le marché immobilier a été impacté. À ce jour, il est trop tôt pour chiffrer précisément l’impact de la crise sur le rendement du marché. Tout dépendra de sa durée et de la capacité des locataires les plus fragiles à reprendre une activité normale leur permettant de payer les loyers qui auront été reportés.
Le bilan ne pourra donc être réalisé qu’en fin d’année mais nous n’anticipons pas de décrochage brusque ni des valeurs ni des rendements (la perte maximum estimée à ce jour est de 6 mois de loyer).

Globalement, les experts du secteur restent optimistes concernant les prix de l’immobilier. Certains prédisent tout de même une baisse de 5 à 15 % des prix après le confinement. Les grandes villes où la demande est plus forte seront certainement moins impactées.

L’investissement dans la pierre constituera toujours une valeur sûre. Il est encore trop tôt pour connaître les réelles conséquences de cette crise du covid-19 sur le marché immobilier.

Impact sur les taux bancaires

Malgré la légère tendance à la hausse des taux depuis les 6 derniers mois, ceux-ci restent historiquement bas. Depuis l’annonce de la crise du coronavirus, les taux des prêts immobiliers ont augmenté en moyenne de 0,4 point sur toutes les durées.

Néanmoins, pour relancer le marché, les établissements bancaires auront un grand rôle à jouer. Pour soutenir la reprise de l’activité et endiguer la crise financière provoquée par cette épidémie, la Banque centrale européenne (BCE) a mis en place un plan de 750 milliards d’euros. L’un des objectifs est que les banques continuent à accorder des prêts à des taux d’intérêts bas.

Afin de stimuler la demande et soutenir les ménages dans leurs futurs achats, les établissements bancaires pourront même alléger leurs critères pour favoriser l’obtention de prêts.

Point économique et Financier

Une économie mondiale à l’arrêt et des contractions des PIB sans précédent hors périodes de guerre, plus de 30 millions de chômeurs en quelques semaines aux Etats-Unis et 3500 milliards de dollars de dépenses budgétaires supplémentaires à supporter…

La pandémie de coronavirus provoque secousses et volatilité en bourse. De l’essor de l’épidémie de Covid-19 en Chine, aux dates fatidiques d’annonces de confinement, ou de mesures sanitaires exceptionnelles des gouvernements ayant entraîné un arrêt brutal des économies du monde entier, les bourses internationales se sont brusquement effondrées. Cette crise a entraîné un choc économique de grande ampleur, avec des économies qui fonctionnent aux 2/3 de la normale.
C’est la récession la plus violente et probablement la plus courte de l’histoire économique récente. Il semble que l’épidémie puisse être contrôlée en moins de deux mois environ, ce qui permettrait une reprise de l’activité économique grâce à la sortie de confinement. La réponse rapide et massive des politiques monétaires et budgétaires vise à éviter un dommage économique durable.

Avec la baisse forte et brutale du mois de mars, les marchés ont déjà anticipé une récession, se sont repris depuis, avec des taux de référence historiquement au plus bas. Les publications de résultats dégradés des entreprises pourraient venir nourrir la volatilité des marchés au cours des prochaines semaines ou mois.

Et demain
Difficile de rester constructif. Pourtant cette crise inédite et particulièrement violente est une occasion unique pour reconstruire une économie plus résiliente, un monde plus équilibré et plus sûr.

Plus que jamais nous demeurons convaincus que le seul moyen d’affronter les crises réside dans la diversification de votre patrimoine car le propre d’une crise est de ne jamais être anticipée.

Comme à notre habitude, nous ne souhaitons pas généraliser les conseils mais l’individualiser pour chacun de nos clients, en prenant en compte votre patrimoine existant, votre profil de risque, votre horizon de placement et vos projets. Notre conviction est qu’il s’agit de très bons points d’entrée pour celui qui a un horizon d’investissement long terme.

Nous sommes à votre disposition pour refaire un point des supports composants votre patrimoine et vous accompagner dans la diversification et réorganisation de ce dernier. Des opportunités peuvent naître de cet environnement chahuté et nous sommes là pour vous aider à retenir la stratégie qui vous correspond.

 

Si vous avez des questions sur l’organisation patrimoniale, les investissements financiers et immobiliers, l’optimisation fiscale et la retraite-prévoyance, contactez-nous ! L’équipe de Golfe patrimoine est à votre disposition.

consectetur id, Aenean Aliquam sem, justo neque. quis at
Share This